A propos des hagiographies

Les hagiographies

Sainte Julienne
Epoque Née en 1193 à Rétine et morte à Fosses-la-Ville le 5 avril 1258.
Fête 6 avril
Particularité(s)
Attribut(s)
Dicton(s)
Sa vie

Sainte Julienne
Sainte Julienne de Cornillon
Vitrail du choeur de l'Eglise Saint-Joseph de Sovimont (Floreffe)
Parmi les fêtes religieuses, c'est une des plus grandes et des plus populaires. La Fête-Dieu est née en Wallonie et plus précisément à Liège, à l'instigation d'une humble femme qui servait les lépreux et s'honorait d'être une bonne servante de ferme : Julienne du Mont-Cornillon, née à Retinne en 1193, et dont l'amie Eve, recluse à Saint-Martin de Liège a raconté la vie, en wallon, à un clerc qui l'a traduite en latin. Orpheline à 5 ans, Julienne est confiée aux Augustines du Mont-Cornillon à Liège pour y recevoir son éducation.
Appelée à la vie religieuse dans la communauté à 14 ans, elle a des visions l'invitant à créer une fête en l'honneur du Saint Sacrement. Dès lors, toute sa vie sera tournée vers ce but jusqu'à ce que la fête soit célébrée pour la première fois à Fosses en 1246, puis d'une manière solennelle à Saint-Martin de Liège en 1251 et ensuite étendue à toute la Chrétienté en 1264 par le pape Urbain IV.
Critiquée et repoussée par son entourage, Julienne va devoir s'éloigner de Liège pour se réfugier finalement à Fosses comme ermite recluse et y décéder le 5 avril 1258.
Pour les Chrétiens, cette fête commémore spécialement le Christ dans son Humanité sous la forme de l'Hostie: c'est "li Sacremint" (le Sacrement ou le Saint Sacrement). Elle est fixée au jeudi qui suit la Trinité, et s'exprime par une procession à travers les champs afin de les bénir: c'est une procession de joie et de gloire.
Voici quelques traditions liées autrefois à cette fête: partout en Wallonie, on installait de petits reposoirs aux fenêtres avec le crucifix et les saints vénérés à titre privé ; à Namur, on croyait que les fleurs semées sur le passage de la procession et foulées par le prêtre, chassaient les rats des greniers; quant aux abeilles, tout essaim qui prenait possession d'une ruche à la Fête-Dieu y bâtissait un gâteau en forme d'ostensoir.

Compagnies honorant le saint

Tours honorant le saint

Eglises dédiées à ce saint

Retour à la liste complète