A propos des hagiographies

Les hagiographies

Saint Martin
Epoque Né à Sabaria, aujourd'hui Szombathely en Pannonie (Hongrie) en 315 environ; Mort en 397 à Candes près de Tours
Fête 11 novembre (date de sa mise au tombeau)
Particularité(s) Evêque
Attribut(s) Représenté comme un soldat, coupant son manteau en deux parts égales pour en offrir une à un pauvre.
Patronat(s) Des fantassins et piétons, protecteur des chevaux, patron des drapiers, des couturiers, des tailleurs, des gantiers et des tisserands, sans oublier les arquebusiers à Visé, et les vignerons puisque selon la tradition, il fut l'importateur de la vigne dans le Val De Loire.
Dicton(s)

Saint Martin, église de Biesme
Saint Martin, église de Biesme
"A la Saint Martin,
Tout moût est vin
"

"A la Saint Martin,
Le moût passe le vin.
"

"Pour la Saint Martin, Enferme ta paille et taste ton vin"

"Pour la Saint Martin,
Ane qui ne boit du vin
Ane deux fois,
Qui trop en boit.
"

"A la Saint Martin,
Tire ton vin.
"

"A la Toussaint
Commence l'été de la Saint Martin.
"

"A la Saint Martin,
Une éphémère chaleur revient.
"

"L'été de la Saint Martin,
Dure trois jours et un brin
"

"Souvent le grand Saint Martin
Pour trois jours sèche les chemins.
"

"Le Bienheureux Martin
Ecorne les boeufs et rompt les moulins.
"
Sa vie

Saint Martin
Saint Martin

Saint Martin, église d'Acoz
Saint Martin, église d'Acoz

Saint Martin, église de Morialmé
Saint Martin, église de Morialmé

Saint Martin, Aiseau
Saint Martin, Aiseau



Né en Hongrie, fils d'un tribun militaire, il se trouva enrôlé à 15 ans dans la garde impériale. Cantonné à Amiens, c'est là qu'il partagea son manteau avec un pauvre. La nuit suivante, le Seigneur lui apparut en songe avec la moitié de son manteau. Il se fit baptisé et alla à Poitiers, attiré par le renom de l'évêque Saint Hilaire. Celui-ci l'ordonna exorciste en 339. Avec son aide, il fonda le monastère de Ligugé, près de Poitiers.Ordonné évêque de Tours, il fondera d'autres monastères dont celui de Marmoutier qui deviendra vite une pépinière de moines missionnaires. Avec ses moines, il va évangéliser les campagnes qui n'ont pas, à la différence des villes, encore reçu la Bonne Nouvelle. Il fondera de nombreuses paroisses rurales en Touraine, Poitou, Saintonge, Auvergne, Berry et Parisis. Il eut à souffrir de la jalousie et des attaques de certains évêques. Il mourut de maladie alors qu'il essayait de réconcilier une équipe de prêtres divisés. Il fut enterré à Tours et son tombeau devint vite un important centre de pèlerinage.

Compagnies honorant le saint

Tours honorant le saint

Eglises dédiées à ce saint

Retour à la liste complète